ILLICITE FORUM
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesGENERATEURConnexion

Partagez | 
 

 Le «Golden Boy» est de retour

Aller en bas 
AuteurMessage
Rossoneri
Rossoneri
Rossoneri
avatar

Nombre de messages : 3930
Age : 30
Localisation : Morlaix
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Le «Golden Boy» est de retour   Dim 7 Mai - 12:20

Après plus d’un an et demi d’absence des rings, Oscar De La Hoya est revenu en pleine lumière en balayant le Nicaraguayen Ricardo Mayorga samedi soir à Las Vegas. Le «Golden Boy» s’empare ainsi de la ceinture de champion du monde WBC des super-welters.



Près de deux ans d’absence
On l’avait quitté en septembre 2004, victime du premier KO de sa carrière face à son compatriote Bernard Hopkins dans la catégorie des poids moyens. Depuis, Oscar De La Hoya s’était surtout occupé de gérer ses affaires, créant de nombreuses sociétés à son nom, avec un certain succès. Pour autant, l’Américain, champion olympique à Barcelone en 1992, n’avait pas encore décidé de raccrocher les gants. Et après être redescendu en super-welters, un poids qui lui convient mieux, le «Golden Boy» était bien décidé à devenir à nouveau champion du monde. Face à lui, pour son premier combat depuis 20 mois, le Nicaraguayen Ricardo Mayorga, champion du monde WBC depuis sa victoire en août dernier contre l'Italien Michele Piccirillo et qui défendait sa ceinture pour la première fois. Surnommé «El Matador», le Sud-Américain s’était distingué toute la semaine par ses attaques verbales contre De La Hoya et ses menaces de ne pas monter sur le ring s’il n’obtenait pas une bourse plus conséquente que celle qui lui était promise.

Une démonstration de force
Samedi soir, au MGM Grand de Las Vegas, Mayorga était pourtant bien là sur le ring, prêt à combattre. Mais De La Hoya allait vite lui faire payer son insolence et ses propos de la semaine. A l’attaque d’entrée de jeu, l’Américain envoyait son adversaire au tapis après seulement 30 secondes de combat sur un joli crochet du gauche. Mayorga parvenait à se relever mais ce début de combat l’avait ébranlé. Plus précis, De La Hoya touchait régulièrement le Nicaraguayen et dominait aisément les débats. Après les quatre premiers rounds, 46% des coups de l’Américain avaient trouvé la cible contre seulement 20% pour Ricardo Mayorga. Conscient de son retard au pointage des juges, «El Matador» tentait alors de passer à l’attaque mais De La Hoya faisait parler son expérience, se défendant parfaitement et contrant dès que l’ouverture se présentait. Mayorga, lui, ne la trouvait pas et allait être complètement débordé au sixième round. Après avoir bloqué une droite de son adversaire, le «Golden Boy» lâchait une pluie de coups qui envoyait Mayorga au tapis pour la deuxième fois de la soirée. Courageux, il se relevait mais De La Hoya, conscient de tenir sa proie, se jetait sur lui et l’allongeait une nouvelle fois au sol. C’en était trop pour l’arbitre qui décidait d’arrêter le massacre même si Mayorga, qui enregistre sa 6e défaite (pour 27 victoires et 1 nul), s’était encore relevé de ce knock-down.

Finir en beauté
De La Hoya pouvait exulter. Après avoir déjà conquis des titres mondiaux dans six catégories différentes, des super-plumes aux moyens, l’Américain retrouvait une nouvelle ceinture mondiale à l’issue d’une formidable démonstration. «Ce combat est à classer dans les cinq plus beaux combats de ma carrière», avouera-t-il après son succès (propos recueillis sur netboxe.com). «Je me suis préparé comme jamais, parce que je savais qu'il serait un adversaire difficile. Le combat était dur, mais il s'est déroulé exactement comme je l'avais dit à ma femme et mes hommes de coin», poursuit le champion olympique de Barcelone, ajoutant au passage «avoir été encore plus motivé par les déclarations de Mayorga avant le combat.» Revenu au sommet de son art et de la boxe mondiale, l’enfant de Montebello, aujourd’hui âgé de 33 ans, pourrait très vite remonter sur un ring. «Je vais me poser avec ma femme et mon entourage pour décider du combat qui pourra m’apporter le plus de gloire», déclarait-il samedi. Ces derniers mois, l’Américain avait clamé son envie de combattre l’invaincu Floyd Mayweather junior, le fils de son entraîneur (!), avant de prendre sa retraite. Le combat pourrait être fixé au mois de septembre. Au vu de ce qu’il a montré samedi soir, on en salive déjà.

_________________

En Janvier 1989, la musique d’AC/DC connut un honneur très particulier,
puisque pour déloger le dictateur panaméen Manuel NORIEGA de l’Ambassade du Vatican à Panama,
où il avait trouvé refuge,
les troupes américaines qui l’encerclait diffusèrent au maximum du volume de leur sono
le disque « Highway To Hell » durant le jour et la nuit.
Il se rendit le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psy4.zikforum.com
 
Le «Golden Boy» est de retour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fender 50th Anniversary Golden Stratocaster® le retour
» CLIMAX GOLDEN TWINS
» Retour de chez RF Charles
» "We are golden": un plagiat?
» Funny Line (album Golden Melody de Michel Herblin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psy4 Forum Illicite :: Flood City-
Sauter vers: